Côtelé, milleraies, ras ou panne : tout savoir sur le velours

Les différents types de velours

Côtelé, milleraies, ras, milkee, panne, le velours se décline sous de nombreuses formes. Il est parfois difficile de choisir celui qui est le mieux adapté à notre projet couture. Je vous propose donc de faire un tour d’horizon des différents types de velours.

Le velours, c’est quoi en fait ?

Le velours n’est pas à proprement parlé une matière ni un tissu. C’est une armure. Rien à voir avec les chevaliers du Moyen-Age. Non, l’armure désigne le tissage ou encore la manière dont les fils de chaîne et de trame d’un tissu s’entrecroisent.

Une armure simple est composée d’une chaîne et d’une trame qui se croisent perpendiculairement :

tissage - chaîne et trame

Schéma extrait du Guide pratique des textiles, D. Weidmann

Il existe 3 armures simples (ou fondamentales) : la toile, le sergé et le satin.

armures simples ou fondamentales d'un textile tissé

Schémas extraits du Guide des tissus par projets de couture, C. Beneytout

Le velours est une armure « complexe ». Il se compose d’une armure simple (qui constitue sa structure de base), sur laquelle est fixée un fil supplémentaire, appelé « fil poil ». Ce fil poil, placé en chaîne ou en trame (selon le type de velours, cf. paragraphe suivant), forme des boucles qui sont ensuite coupées et qui donnent son aspect velouté au tissu.

Structure du velours

Le velours présente donc sur l’envers une surface mate et lisse, et sur l’endroit une surface lustrée et moelleuse, formée de poils.

Les différents types de velours

Le velours trame

Lorsque le fil poil est dans le sens de la trame (le tissu comporte alors une chaîne et deux trames), on parle de velours trame. Dans cette famille, on trouve le velours de coton (aussi appelé velventine) et le velours côtelé. Ce dernier est caractérisé par des sillons de poils obtenus en fixant le fil de poil toujours aux mêmes fils de chaîne.

Il existe différents types de velours côtelés, en fonction de le nombre de raies (ou de côtes) qu’ils présentent. On distingue notamment :

  • le velours milleraies, qui est un velours finement côtelé, composé non pas de 1000 cotes/m (comme son nom semble l’indiquer…) mais plutôt de 700 à 800.
  • le velours 500 raies dont les côtes de largeur moyenne et plutôt espacées ;
  • le velours côtelé de poids supérieur, constitué de larges côtes très distantes les unes des autres. Ce type de velours est une étoffe lourde et rigide, permettant une bonne tenue du tissu.

Le velours chaîne

Le velours chaîne est obtenu lorsque le fil poil est placé dans le sens de la chaîne (le tissu comporte alors deux chaînes et une trame).

Des tiges métalliques appelées fers passent entre les deux chaînes, formant des boucles ou des arceaux. Ces boucles constituent les « poils » du velours chaîne.

Ce procédé de tissage est en particulier celui du velours de soie. Il donne naissance à plusieurs types de velours :

  • le velours frisé qui tient son nom des boucles formées par les poils,
  • le velours coupé (ou velours ras), obtenu en coupant les poils à ras. Sa surface est ainsi douce et homogène. La panne de velours est un velours coupé qui est ensuite passé sous des rouleaux chauffants pour aplanir les poils de velours dans un sens, les fixer et leur donner de la brillance.
  • le velours ciselé, qui est une combinaison des précédents : il comporte des zones coupées et des zones non coupées qui font apparaître un motif en relief.

A moins de vous lancer dans la reconstitution de costumes historiques ou dans la tapisserie, vous n’utiliserez pas le velours ciselé ni le velours frisé… Je ne m’attarde donc pas sur ces deux étoffes.

En revanche, vous aurez certainement affaire au velours ras. C’est un tissu qui convient aussi bien pour la confection de vêtements que pour l’ameublement. Sa surface moirée diffuse de jolis reflets qui donnent beaucoup d’élégance à vos créations.

Le coup de la panne

Il y a panne de velours et panne de velours. D’un côté, l’étoffe luxueuse en soie et viscose dont les maisons de Haute Couture raffolent. De l’autre, le tissu en polyester à 2,50 € le mètre, idéal pour vos soirées déguisées… Choisissez votre camp !

Le jersey velours

Jusqu’à maintenant, je ne vous ai parlé que des velours chaîne et trame, mais il existe des velours fabriqués sur une base de jersey, donc une structure tricot.
Le jersey velours (aussi appelé velours nicky) combine les propriétés élastiques de la maille avec l’aspect et le toucher du velours ras. Il est utilisé dans les vêtements de danse ou de yoga pour la facilité de mouvement qu’il permet. C’est également la matière chouchou de nos enfants pour leurs pyjamas !

Le velours minky (ou minkee)

Le velours minky est un tissu extrêmement doux et moelleux, en microfibre (une fibre textile synthétique très légère). Il est idéal pour la réalisation de vêtements et d’accessoires bébé ou cocooning : couvertures, doudous, plaids etc. Le velours minky peut être lisse ou avec des motifs incrustés dans le tissu (on le voit souvent avec des pois).

La composition du velours (et un peu d’histoire…)

Le velours de soie

Le velours peut être fabriqué à partir de plusieurs types de fibres, dont la plus luxueuse est la soie. L’histoire du velours a d’ailleurs été pendant très longtemps étroitement liée à celle de la soie.

Depuis la Chine où il fait son apparition sous le nom de duvet de cygne, puis dans les grandes villes italiennes de Gênes, Venise, Milan et Florence où il est importé au XIVè siècle, jusqu’en France avec la création de la Fabrique Lyonnaise, le velours est lié à l’épanouissement de l’industrie de la soie dont il est tissé. Le savoir-faire et la lenteur de son tissage ainsi que le coût élevé de la soie en font l’étoffe la plus recherchée et la plus luxueuse de la fin du Moyen-Âge et de la Renaissance. Les couleurs profondes, la souplesse et les reflets moirés qui le caractérisent l’ont immédiatement désigné comme un matériau de choix pour les vêtements ecclésiastiques, les robes royales et d’État et les somptueuses tentures.

Histoire du velours - matière luxueuse

L’invention du métier Jacquard en 1801 marque un nouveau tournant dans son histoire et révolutionne l’industrie du textile en général. Il favorise le développement de très grands veloutiers dans toute la région lyonnaise et permet le tissage de la très exclusive panne de velours (celle des maisons de Haute Couture, pas celle de votre costume de catwoman…).

Aujourd’hui, une grande partie du velours vendu sous le nom de « velours de soie » est en réalité un mélange de viscose et de soie. Le velours 100% soie est en effet rare et son prix atteint plusieurs centaines d’euros par mètre.

Le velours de coton (ou velventine)

Velours lisse

Le velours de coton est une bonne alternative au velours de soie. Moins cher, il a un aspect et un tombé proches du velours de soie. Sa grande douceur et son lustre légèrement plus mat que celui du velours de soie en font un tissu très apprécié, aussi bien en décoration qu’en vêtement.

Velours côtelé

Le coton est également la matière de prédilection du velours côtelé. Le velours côtelé tel que nous le connaissons aujourd’hui est apparu à la fin du XVIIIè siècle en Angleterre. Utilisé par les ouvriers, les artistes et les étudiants, il est le « velours du pauvre ». Au début du XXe siècle, le velours côtelé est porté par les enfants. On le voit aussi chez les alpinistes ou dans l’armée. Il gagne peu à peu en popularité et devient véritablement à la mode à partir des années 60, où il est adopté comme une alternative au chino et au jean denim. Depuis, le velours côtelé va et vient en fonction des modes et des saisons.

La corde du roi

En anglais, le velours côtelé s’appelle corduroy. Ce nom a suscité beaucoup d’interrogations et de nombreuses hypothèses ont été avancées quant à son origine.

La première hypothèse est que corduroy proviendrait du français « corde du roi ». Mais comme le velours côtelé a été inventé en Angleterre et que par ailleurs les rois portaient de la soie et non du coton, cette théorie a été fortement mise en doute…

Autre hypothèse : « corduroy » serait la contraction de « cord » et de « duroy », un tissu en laine vierge utilisé aux XVIIè et XVIIIè siècles en Angleterre.

Enfin dernière théorie, un certain M. Corderoy aurait donné son nom au tissu…

Bref, en réalité personne ne sait vraiment d’où vient ce mot et peut-être ne le saurons-nous jamais !

Aujourd’hui, le velours côtelé fait son grand retour dans notre dressing ! On le voit partout : pantalons, vestes, jupes, etc (cf. l’article velours : 6 pièces tendance à adopter dans notre garde-robe). Le velours milleraies reste également un incontournable du vestiaire enfant.

Robe en velours cotelé - Louise Misha
Robe tablier couleur miel en velours milleraies, Louise Misha

Le velours de lin

Le velours de lin possède un aspect flammé très décoratif par la formations de stries horizontales caractéristiques. Ce tissu d’ameublement d’origine naturelle connait un succès grandissant, son aspect mat et brut étant de plus en plus recherché.

Velours de lin - ameublement
Velours de lin, L’Opificio

Le velours de laine

Le velours de laine a une bonne tenue et un bel aspect velouté qui le rend idéal pour réaliser un manteau.

Les velours synthétiques

On trouve aujourd’hui beaucoup de velours synthétiques, à base de polyester, nylon, acétate, ou de mélanges de matières synthétiques différentes. Ces velours synthétiques sont meilleur marché que le velours de coton ou de soie et viscose. Mais la qualité et le tombé ne sont évidemment pas les mêmes…

Certains velours contiennent de l’élasthanne pour les rendre extensibles.

Le velours lycra (ou velours élastique) est conçu spécialement pour le monde de la danse et du spectacle. Extensible dans les deux sens, c’est la matière de prédilection pour les maillots de gymnastique artistique, patinage, etc.

Comment bien choisir un velours ?

Comme pour n’importe quel tissu, vous devez avant tout regarder attentivement sa composition et son poids. Ces deux informations sont essentielles car elles vous donnent une indication sur le tombé et l’aspect du velours, mais aussi sur son élasticité (présence ou non d’élasthanne).

Comme dit précédemment, le velours de coton et le velours de soie et viscose sont plus qualitatifs qu’un velours polyester. Mais ils sont aussi beaucoup plus chers. Tout dépend donc de votre projet et de votre budget !

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.