Entre nous : le fonctionnement du magazine

Le bureau de Louise Magazine

Coucou les louisettes, je vous retrouve pour ce second article sur les coulisses du magazine. La semaine dernière je vous ai donné quelques chiffres qui concernent nos abonnés, notamment sur Instagram. Un immense merci pour tous vos commentaires et vos messages qui nous ont fait très plaisir !

Aujourd’hui, j’aimerais vous expliquer comment fonctionne le magazine. Ça va donc être un post un peu plus long que la dernière fois, j’espère ne pas vous perdre en route 😊. Je vais répondre à toutes les questions que vous nous avez posées la dernière fois : Travaillons-nous gratuitement ? Les articles que nous publions sont-ils sponsorisés ? Quelle est notre indépendance ? Qui sommes-nous et pourquoi ce magazine ?

Et je vais d’ailleurs commencé par la dernière question…

Qui sommes-nous et pourquoi ce magazine ?

J’ai créé ce magazine en juin 2018, il y a donc un peu plus d’un an. En tant que couturière amateure avec peu de temps libre (comme beaucoup d’entre vous, j’ai un travail et des enfants), je passais plus de temps à rêver des vêtements dont j’avais envie qu’à coudre vraiment. Il y a tellement de blogs de couture inspirants, sans compter Instagram, que j’avais du mal à faire le tri dans toutes mes envies et à passer à la réalisation.

LOUISE Magazine est alors apparu très naturellement comme un moyen de regrouper, mettre en ordre et partager mes inspirations, mes idées couture et les diverses infos glanées au fil de mes explorations. Les sujets abordés sur le magazine sont donc le reflet de mes envies et questionnements du moment.

Quelle est notre indépendance ?

Louise Magazine est totalement indépendant et nous décidons librement de la ligne éditoriale. Je dis nous parce qu’en juin de cette année, Perrine que vous connaissez à travers son blog Auguste et Septembre, m’a rejoint et participe à la réalisation d’interviews et à l’écriture de certains articles. J’en profite d’ailleurs pour la remercier infiniment de tout ce qu’elle fait pour le magazine.

Aujourd’hui, comme je le disais, le contenu du magazine est libre et gratuit. Personne ne nous paye pour écrire des articles. Mais nous sommes régulièrement sollicitées par les marques qui font part de leurs actualités, nous envoient leurs communiqués de presse et nous offrent parfois certains de leurs produits que ce soit du tissu, un patron, un livre…

Est-ce que cela influence le contenu de nos articles ? Je vous donne un exemple concret. Si on est en train d’écrire un article sur les patrons de chemise et que quelque temps avant une marque nous a offert un patron de chemise, alors oui il y a de grandes chances pour qu’on cite ce patron dans l’article. Parce que c’est pertinent avec notre sujet et qu’on sait en plus que le patron est de qualité parce qu’on a eu l’occasion de le tester. Mais on fait exactement la même chose lorsqu’une marque nous envoie un communiqué de presse en nous parlant de son nouveau patron de chemise… Qu’elle nous l’offre ou non ne change pas notre façon de fonctionner.

Et pour clore cette discussion autour des cadeaux qui suscitent beaucoup d’idées reçues et de fantasmes, je peux vous dire que ça reste exceptionnel. On ne passe pas notre temps à recevoir des colis, loin de là ! Et personnellement quand j’ai un projet couture, je fais mes emplettes comme tout le monde. Je me fais d’ailleurs une joie d’acheter un patron ou du tissu à une marque ou une mercerie que j’aime bien.

Travaillons-nous gratuitement ?

Alors oui, pour l’instant nous travaillons gratuitement. Aujourd’hui, notre seule source de revenus est l’affiliation. C’est un système mis en place par certaines enseignes qui nous permet de toucher une commission à chaque fois que vous réalisez un achat sur leur site en venant de Louise Magazine. Concrètement, cela marche via des liens dans un article, ou dans les bannières « nos partenaires d’affiliation » situées dans la barre latérale droite de notre site. Ces liens sont trackés, c’est-à-dire qu’ils contiennent un code qui permet à notre partenaire de savoir que vous est arrivé sur son site via le nôtre. Si vous effectuez un achat dans un laps de temps donné (qui varie d’une enseigne à l’autre), alors LOUISE Magazine perçoit une commission sur la vente, en général autour de 5%.

C’est plutôt un bon système, mais malheureusement peu d’acteurs du monde de la couture en sont équipés. Aujourd’hui, les marques avec lesquelles nous avons ces liens affiliés sont Mondial Tissus, Tissus.net, Makerist et Mouna Sew. Si l’on met de côté Mouna, vous voyez que ça concerne plutôt les grosses enseignes, qui en réalité n’ont pas vraiment besoin de nous pour se faire connaître. Or, vous le savez, sur le magazine, nous avons à cœur de mettre en avant des marques dont nous aimons l’univers et avec lesquelles nous sommes en phase, quels que soient leurs moyens et leur taille. Et les revenus de  l’affiliation ne sont de toutes façons clairement pas suffisants pour faire vivre le magazine…

Pour être complètement transparente avec vous, l’affiliation nous rapporte aujourd’hui un peu moins de 100 € par mois. Ça permet tout juste de couvrir les frais liés au fonctionnement du site : l’hébergement, le nom de domaine, et le service d’e-mailing. Pour vous envoyer la newsletter, nous utilisons un logiciel qui s’appelle Mailchimp. Il est gratuit en dessous de 2000 abonnés et payant au-delà, le prix étant croissant en fonction du nombre d’abonnés. Aujourd’hui vous êtes plus de 10 000 abonnés à la newsletter, ce qui représente pour nous un budget de 75 $ par mois rien que pour payer ce service d’e-mailing…

Quel modèle économique pour le magazine ?

Se pose donc la question de trouver un modèle économique pour le magazine qui génère suffisamment de revenus pour nous payer tout en préservant notre indépendance et notre liberté éditoriale. Nous avons parlé de l’affiliation tout à l’heure, mais il existe d’autres moyens de monétisation qui sont communément utilisés par les sites comme le nôtre :

  • l’abonnement payant : tout ou partie du contenu du site est protégé et accessible uniquement aux abonnés qui ont payé, comme cela se fait sur certains journaux ou magazines qui ont à la fois des éditions papier et en ligne,
  • la publicité : on met en place des bannières et des espaces publicitaires à divers endroits du site et on les loue. Soit en direct avec des marques partenaires, soit à une régie publicitaire, la plus connue étant celle de Google (AdSense) qui se charge d’y faire figurer des annonceurs.
  • les billets sponsorisés : sur la demande d’une marque, on rédige un article qui met en avant son univers, ses produits ou une actualité sur laquelle elle souhaite communiquer.
  • des produits ou services payants : une boutique en ligne, un ebook, des événements, des ateliers,…

Cela fait déjà plusieurs mois que je réfléchis à ces différentes options :

  • je souhaite que chacun(e) puisse avoir accès librement et gratuitement aux articles du magazine. Mais pour que le magazine reste indépendant, ses revenus ne doivent pas reposer entièrement sur les partenariats ou la publicité. Nous imaginons mettre en place une cagnotte participative à laquelle chacun(e) pourra contribuer, dans la limite de ses moyens et de ses envies, pour soutenir le magazine.
  • J’ai horreur des sites qui sont envahis de bannières publicitaires et sur lesquels on ne peut pas lire un article sans qu’une fenêtre de publicité s’ouvre. Il est donc évidemment hors de question que ce soit le cas sur LOUISE Magazine. Nous n’excluons pas en revanche de proposer un emplacement publicitaire dans la barre latérale du site (comme celui que nous avons pour l’affiliation), pour des marques qui souhaiteraient se faire connaître.
  • les billets sponsorisés : nous en proposerons à certaines marques mais de manière très sélective et limitée pour cela ne se fasse pas aux dépends du contenu éditorial du magazine et des sujets que nous avons envie de traiter.
  • d’autres projets sont en réflexion ou en préparation et je vous en parlerai très prochainement ! 🙂

Dans l’univers de la couture, il y a énormément de petites marques et de créateurs/créatrices indépendants qui ont peu de moyens. Elles n’ont pas forcément de budget de communication et n’ont pas pour habitude de payer pour mettre en avant leurs produits : leurs client(e)s le font pour elles en prenant en photo leurs créations et en citant la marque. De même pour les blogueuses. C’est donc compliqué de demander à une marque de nous rémunérer pour quelque chose qu’elles ont gratuitement par ailleurs.

Mais en réfléchissant à tout ça, je me suis dit que si les marques nous contactaient, c’est qu’elles considéraient que le magazine pouvait leur apporter quelque chose de plus, ou en tout cas de différent.

J’ai commencé à contacter des marques dont l’univers et les valeurs sont alignés à 100% avec le magazine et proposé à chacune de disposer d’une page qui lui sera entièrement dédiée au sein de LOUISE Mag. L’ensemble de ces pages constituera notre carnet d’adresses, dans lequel nos lectrices pourront venir piocher en toute confiance pour leurs achats et projets couture. Cette idée a été très bien accueillie et elle devrait donc être mis en place assez rapidement ! En espérant que votre accueil soit positif aussi, et que ça vous soit utile.

Pour autant, la question d’un modèle économique pérenne est loin d’être réglée. Mais nous avançons à petit pas et nous tenons avant tout à garder notre intégrité. Il n’est donc pas question d’accepter des collaborations avec lesquelles nous ne sommes pas à l’aise pour gagner de l’argent. D’ailleurs on compte sur vous pour nous dire ce que vous pensez de tout ça et nous aider à prendre les bonnes décisions pour que tout le monde y trouve son compte : les lectrices, les marques et nous…

Posez-nous vos questions !

Cet article était assez long mais j’espère que ça vous a éclairé sur le fonctionnement du magazine. J’imagine que ça soulève plein d’autres questions donc n’hésitez pas à les poser en commentaire ici, sur nos réseaux sociaux ou par mail (hello@louise-magazine.com)

Et pour vous remercier d’avoir tenu jusque là, je partage cette vidéo absolument culte qui évoque certains des sujets dont nous avons parlé…

1 Commentaire

  • Merci pour tout ce que vous faites, je vous suis régulièrement , vos articles m’inspirent beaucoup, m’aident dans mes choix, dans mes réalisations. C’est avec plaisir que je lis newsletter, attendue , comme si je recevais mon magazine chez moi . Je prends un monent dédié pour consulter les articles. Je ne maque pas d’en parler autour de moi!
    Continuez bien,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.