Le materiel de couture [vraiment] indispensable

Ça y est, c’est décidé, vous vous mettez à la couture. Il ne vous reste plus qu’à vous équiper : ciseaux, aiguilles, épingles, coupe-fil,…. La liste est longue, sans oublier la machine à coudre. Comment vous y retrouver et distinguer dans tout les outils et accessoires de couture ceux qui sont vraiment indispensables pour débuter ? Où acheter votre matériel de couture ? Et enfin quel budget prévoir pour constituer votre premier nécessaire de couture ?

Allez, suivez-nous, on vous dit tout !

Les outils de mesure

Le mètre-ruban 

Le mètre-ruban ou centimètre de couturière est un incontournable lorsqu’on parle de materiel de couture. Il permet de prendre des mesures facilement et de manière précise. Que ce soit pour prendre vos mensurations, vérifier la laize d’un tissu ou encore mesurer la longueur de tissu dont vous avez besoin pour votre projet, il est tout simplement indispensable.

Le mètre-ruban, c’est à la fois votre meilleur ami et votre pire ennemi. A vos côté dans tous vos projets couture, il sait vous rappeler à la dure réalité : même en arrêtant de respirer et en rentrant votre ventre pendant la mesure de votre tour de taille, vous ne faites pas du 36… Mais tout ça n’a pas d’importance parce qu’à partir de maintenant, vous allez coudre des vêtements qui vous iront à merveille et mettront votre silhouette en valeur. Et vous serez ma-gni-faïques !

Pour en revenir à notre fameux mètre-ruban, vous en trouverez différentes sortes, à tous les prix. Mais sachez que le centimètre de couturière classique, jaune et blanc, de 150 cm, convient très bien à la majorité des besoins. Il en existe avec enrouleur automatique dont la longueur peut aller jusqu’à 3 mètres. Vous trouverez également dans certaines merceries du mètre-ruban adhésif, qui peut se révéler très pratique sur votre table de coupe si vous en avez une.

Mètre-ruban couture jaune, Rascol | 1,95 €
Mètre enrouleur automatique 300 cm, Rascol | 6,90 €
Lot de 2 mètres-ruban autocollants, Rascol | 4,10 €

Les règles et équerres

Il existe plein de types de règles et d’équerres pour la couture, en bois, en métal, en plexiglas, dans toutes les longueurs possibles et imaginables. Pour débuter, nous vous en conseillons 3 qui font vraiment partie du materiel de couture dont vous vous servirez à chaque projet :

Une règle métallique de 50 cm : elle est indispensable pour faire des tracés sur papier ou sur tissu ou encore pour vérifier des mesures sur vos patrons.

Un petit réglet de 20 cm : super pratique pour ajouter les marges de couture aux patrons et mesurer précisément des petits éléments.

Une équerre isocèle sert à tracer des angles droits et permet de trouver facilement le biais d’un tissu grâce à son angle à 45°.

A noter qu’il existe également des règles multifonction conçues pour regrouper en 1 seul et même instrument, les fonctions d’équerre, de règle et de pistolet.

 

Règle acier inox 50 cm, Planète Couture | 11,74 €
Réglet flexible en métal Bohin, Rascol | 5,95 €
Équerre à 45° en plexiglas 30 cm | 14,95 €

Le matériel pour reporter un patron

Papier à patron

Pour décalquer et reporter un patron, vous pouvez utiliser, au choix :

  • Le papier de soie, fin et transparent. Il permet de décalquer facilement et rapidement un patron. Il vous suffit ensuite d’épingler les pièces du patron en papier de soie sur le tissu et de les découper.

Rouleau de papier de soie blanc pour patrons 100 cm x 10 m, Rascol | 4,99 €

  • Le papier carbone, blanc ou en couleur qui s’emploie avec la roulette (cf. ci-après) pour reporter un patron directement sur le tissu.

Papier carbone Burda rouge et bleu, Rascol | 5,40 €

  • Le papier kraft, plus épais que le papier de soie. Il est plus résistant, ce qui permet d’utiliser plusieurs fois vos pièces de patron, mais il n’est pas transparent. Vous aurez donc besoin de la roulette pour reproduire le patron sur le papier kraft. Comme avec le papier de soie, il suffit ensuite de découper les pièces et de les épingler sur le tissu.

Rouleau de papier kraft blanc 100 cm x 10 m, Rougier & Ple | 3,80 €

Mon conseil :

Si vous cousez régulièrement, optez pour le papier kraft. Il vous sera utile pour dessiner vos propres patrons ou créer des gabarits pour des ouvrages simples. Il est vendu en rouleau de 10 m, ce qui vous permet d’en avoir toujours sous la main. C’est la solution la plus économique et la plus durable.

La roulette à patron :

Elle est utilisée pour reporter un patron sur du papier kraft ou directement sur le tissu avec du papier carbone.

Traçage au crayon :

Pour tracer les différents repères du patron sur votre tissu, vous aurez besoin d’un crayon-craie ou d’un feutre effaçable.

Roulette à patron dentelée ergonomique, Rascol | 4,40 €
Crayon – craie, Rascol | 1,95 €
Marqueur textile effaçable à l’air, Rascol | 6,35 €

Les accessoires de coupe

Les ciseaux de tailleur

Ce sont de grands ciseaux (au moins 20 cm de long) destinés à couper du tissu et rien que du tissu !! Pas question de les utiliser pour découper du papier ou la ficelle du rôti. Retenez cette règle : 1 paire de ciseaux = 1 utilisation.

Les ciseaux de tailleur sont précieux et s’émoussent s’ils ne sont pas utilisés à bon escient. Alors cachez-les, mettez un cadenas dessus, menacez quiconque s’en approche. Bref, faites en sorte que personne n’y touche à part vous.

Vous trouverez des ciseaux à tous les prix. N’hésitez pas à investir dans des ciseaux de qualité, quitte à y consacrer une part un peu plus importante que prévu de votre budget matériel de couture. Enfin, si vous êtes gaucher(e), sachez qu’il existe des ciseaux spécial gauchers avec des lames inversées.

Ciseaux de couture tailleur Rascol 21,5 cm, Rascol | 14,95 €
Ciseaux de couture Fiskars Amplify 24 cm, Rascol | 29,90 €
Ciseaux de couture Kaï carbone 23 cm, Rascol | 66,70 €

Coupe-fil

Ce petit outil vous sera très utile pour couper vos fils à la fin de chaque couture. Les ciseaux de broderie peuvent aussi faire l’affaire.

Coupe-fil premier prix, Rascol | 1,49 €
Coupe-fil carbone Clover, Rascol | 14,99 €

Le matériel pour coudre (et découdre)

Materiel de couture : epingles, boutons, aiguilles, tissus, fils

Le découd-vite (ou découseur)

« Coudre c’est découdre ». C’est la premières choses que l’on apprend -souvent à nos dépends – en couture… Heureusement, il existe un petit ustensile qui permet de découdre en 2 temps 3 mouvements et d’effacer nos petites erreurs : le découd-vite.

Son petit crochet s’insère dans la couture et coupe le fil pour défaire les points. Le découseur vous servira également à ouvrir des boutonnières réalisées à la machine à coudre.

Découseur ergonomique, Rascol | 3,75 €

Aiguilles machine :

Il existe plusieurs types et grosseurs d’aiguilles. Pour ne pas abîmer le tissu ou user prématurément l’aiguille, il est important de bien choisir votre aiguille en fonction de la nature du tissu et de son épaisseur.

Les différents types d’aiguilles :

  • aiguille universelle : sa pointe légèrement arrondie convient à la majorité des matières
  • aiguille jersey : sa pointe arrondie permet de traverser le jersey sans couper la maille
  • aiguille stretch : sa pointe à bille et la forme spéciale de son chas sont conçues pour coudre les matières fortement élastiques.
  • aiguille cuir : sa pointe taillée en triangle est très tranchante et transperce facilement le cuir ou le simili-cuir.
  • aiguille spéciale jean :
  • aiguille microtex : sa pointe très fine et pointue est adaptée aux tissus très fins ou aux matières très denses : soie, microfibre, matières enduites

Il existe également des aiguilles jumelles ou aiguilles doubles qui permettent de réaliser 2 coutures parallèles. Elles sont souvent utilisées pour les surpiqûres et les ourlets sur du jersey ou du jean. Elles servent également pour la lingerie (car la couture reste élastique). Comme pour les aiguilles « simples », il existe différents types et différentes tailles d’aiguilles doubles en fonction de la nature et de l’épaisseur du tissu. Vous pouvez également choisir leur écartement (de 1,6 à 4 mm).

Les différentes tailles d’aiguilles :

  • 60 : organza de soie, tulle, organdi de coton
  • 70 : soie, voile de coton
  • 80 : aiguille courante qui convient à la plupart des tissus
  • 90 : lainage fin, polaire, matelassé
  • 100 : jean, lainage épais

Pour débuter, vous pouvez investir dans des aiguilles dites universelles. Les merceries proposent des assortiments d’aiguilles de différentes tailles qui permettent de coudre de nombreuses matières.

Assortiment de 10 aiguilles universelles (4 aiguilles n° 70, 4 en n° 80 et 2 en n° 90), Rascol | 3,45 €

Aiguilles à coudre :

Prévoyez dans votre kit de couture de base un lot d’aiguilles pour les coutures à la main. Les aiguilles longues sont utiles pour réaliser des grands points (par exemple pour bâtir). L’épaisseur de l’aiguille dépend, quant à elle, de votre tissu. Plus le tissu est fin, plus l’aiguille doit être fine.

Assortiment d’aiguilles à coudre tout usage, Rascol | 1,75 €

Épingles :

Les épingles permettent de maintenir les pièces de tissu ensemble pour les assembler à la machine. Il en existe de différentes grosseurs et longueurs. Une boite d’épingles de couture standard (0,60 mm de diamètre, 30 mm de longueur) convient parfaitement pour débuter.

Boite d’épingles acier Bohin | 6,75 €

L’aimant

Dans la catégorie des accessoires pas indispensables mais bien pratiques, il y a l’aimant. A ne pas confondre avec l’amant – a priori moins utile en couture. L’aimant vous évite de passer une demi-heure à quatre pattes sous votre bureau en hurlant « Mais pourquoi j’ai fait ça ?!! ». Il ramasse en un temps éclair toutes les épingles éparpillées dans votre atelier. Ce que pourrait aussi faire l’amant, mais moins rapidement. Bref, autant prendre un aimant.

Fil :

Pour constituer votre nécessaire de couture, je vous conseille de vous équiper de 3 grosses bobines de fil polyester (de 1000 m ou plus si votre machine le permet) : 1 blanche, 1 grise et 1 noire. Elles vous permettront de réaliser toutes les coutures d’assemblage – qui ne sont pas visibles une fois l’ouvrage terminé : le fil blanc pour les tissus très clairs, le fil gris si le tissu est coloré et le fil noir sur les tissus très foncés.

Pour toutes les coutures visibles (surpiqûres, ourlets, etc.), vous pouvez au choix :

  • acheter à chaque nouveau projet une petite bobine de fil (100 m) assortie à votre tissu.
  • constituer un stock de bobines de fil de couleurs pour éviter de courir à la mercerie à chaque fois.

Bobine de fil à coudre 1000 m 100% polyester Belfil, Rascol | 2,95 €

Canettes :

Ce sont les petites bobines placées sous la plaque à aiguilles de votre machine à coudre. Les canettes diffèrent selon les marques et parfois même selon les modèles d’une même marque. Attention de bien choisir le type de canette qui convient à votre machine !

Constituez un stock d’une dizaine de canettes dont 3 que vous réserverez pour vos couleurs de fils d’assemblage : blanc, gris et noir (cf. le paragraphe précédent). Cela vous évitera d’avoir à vider votre canette à chaque fois que vous changez de fil.

10 canettes (à choisir en fonction de votre machine) | environ 10 €

Le matériel de repassage

Le repassage n’est certes pas le moment le plus folichon mais c’est une étape obligatoire (oui oui, on a bien dit obligatoire !) en couture. Alors on remballe sa mauvaise humeur et on s’y met ! Vous aurez besoin :

Une bonne playlist :

Avec de la bonne musique, vous verrez que l’étape repassage deviendra (presque) une partie de plaisir…

Playlist repassage, Deezer | c’est cadeau (on a quand même trouvé 22 playlists repassage sur Deezer, pas mal non ? )

Une jeannette :

La jeannette est une planche étroite qui permet de repasser les manches et les petites pièces (sur des vêtements d’enfant par exemple).

Vous aurez également besoin évidemment d’une planche et un fer à repasser. Mais normalement, vous avez déjà ça chez vous !

Jeannette de repassage, Rascol | 18,15 €

Le stock

Vous pouvez vous constituer un petit stock d’articles de mercerie classiques qui servent pour de nombreux projets :

  • quelques mètres d’élastique plat,
  • différents types d’entoilage (tissé/non tissé, fin/moyen )
  • des boutons « classiques » qui s’accordent avec tous les tissus et les styles : boutons de nacre, boutons en métal, des boutons pression, etc.
  • biais, passepoil, etc.
  • épingles à nourrice (utiles pour passer un élastique dans une coulisse ou une ceinture).

Pour le tissu, il y a deux écoles :

  • soit vous vous fournisez au fur et à mesure à chaque nouveau projet couture,
  • soit vous fonctionnez au coup de cœur et vous achetez du tissu sans avoir de projet précis en tête. Le risque étant évidemment de vous retrouver assez vite avec une montagne de tissus.

Quel budget prévoir pour acheter le materiel de couture de base ?

On récapitule et on fait les comptes :

La check list du materiel de couture indispensable

Les outils de mesure :

  • mètre-ruban | 1,95 €
  • règle métallique 50 cm | 11,74 €
  • réglet 20 cm | 5,95 €
  • équerre 45° | 14,95 €

Le matériel pour reporter un patron :

  • rouleau de papier kraft | 3,80 €
  • roulette à patron | 4,40 €
  • crayon craie | 1,95 €

Les outils de coupe :

  • ciseaux de tailleur Fiskars | 29,90 €
  • coupe-fil | 1,49 €

Le matériel pour coudre et découdre :

  • découd-vite | 3,75 €
  • aiguilles machine universelles | 3,45 €
  • aiguilles main | 1,75 €
  • épingles | 6,75 €
  • 3 bobines de fil (blanc, gris, noir) | 3 x 2,95 €
  • 10 canettes | 10 €

Le matériel de repassage :

  • Jeannette | 18,15 €

Stock de mercerie :

  • Environ 30 €

Au total, il faudra donc prévoir un budget de l’ordre de 150 € pour vous équiper, sans compter la machine à coudre.

On attend en commentaire vos suggestions de chansons pour la playlist repassage. Et si, par mégarde, nous avons oublié de mentionner THE accessoire de couture dont vous ne pouvez pas vous passer, laissez-nous vite un petit mot, on le rajoutera à la checklist !

Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque semaine les dernières actus, nouveautés et inspirations couture.

3 Commentaires

  • Pour ma part, au rayon repassage, j’ajouterais le coussin tailleur, pour le bombé qui permet de repasser les pinces et les emmanchures. Je l’utilise maintenant pmis que la jeannette.

  • Hello, Merci pour ce super article.
    Je rajouterai la planche de découpe et le cutter rotatif. Je fais beaucoup d’acessoire et je trouve que les coupes sont plus précises avec cet outil.

    • Merci Sandrine, effectivement j’ai hésité à les mettre dans la liste. Je les ai découverts sur le tard, mais depuis que j’en suis équipée, je les utilise très régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.