Zoom sur le cuir : comment bien le choisir et le coudre ?

Coudre du cuir - les conseils de Julie Kasara - Louise Magazine

Suite à l’article sur les sacs seau, je vous avais promis de faire un point sur la couture du cuir. N’étant pas une spécialiste de ce domaine, j’ai utilisé mon joker et fait appel à une autre Julie… Vous la connaissez très certainement, il s’agit de Julie Kansara, la créatrice de Damn Good Caramel.

Julie a tout de suite accepté ma proposition de partager sur le magazine ses conseils et astuces pour bien choisir et coudre du cuir. Je la remercie infiniment, d’autant qu’elle a fait un travail remarquable ! J’ai appris énormément de choses en la lisant, et j’espère que ce sera le cas pour vous aussi. Je n’en dis pas plus et je vous laisse donc en excellente compagnie 😉

Quels sont les différents types de cuir ?

Différents types de cuir - ©Déco Cuir
©Déco Cuir

Il existe plusieurs types de cuir qui présentent des caractéristiques différentes. Avant de savoir vers quoi se tourner pour coudre un objet en cuir, voyons un peu quels sont les critères qui les différencient les uns des autres.

L’espèce de l’animal

Le cuir peut provenir de différents types de bêtes, comme la vache, la chèvre, le porc etc… D’une espèce à l’autre, la peau aura des différences de grain, ou encore d’épaisseur. Certaines peuvent être soyeuses quand d’autres peuvent être fibreuses et nerveuses. Elles sont chacune employées pour fabriquer différents types d’ouvrages selon leurs atouts.

La partie du corps sur laquelle est prélevée la peau

En fonction de l’endroit, le cuir peut être très différent. Par exemple, la peau prélevée sur le flanc est plus fine, plus irrégulière et moins résistante que la peau prélevée au niveau du cou. La peau peut également s’étirer dans une certaine direction selon la partie du corps. On appelle cela le sens prêtant du cuir.

Le tannage

Pour rendre le cuir utilisable une fois prélevé, il faut le traiter pour le rendre imputrescible. On appelle cette étape le tannage. Il s’agit de plonger la peau dans des bains qui vont avoir une action chimique. Le tannage peut être minéral ou végétal.

Le tannage minéral consiste à utiliser des tanins minéraux comme les sels de chrome. C’est une méthode rapide mais très polluante.

Quant au tannage végétal, il consiste à utiliser des tanins végétaux présents dans l’écorce de certains arbres. Il s’agit d’une méthode lente mais avec une empreinte écologique limitée. Les cuirs au tannage végétal sont globalement plus raides et proposent un panel de coloris plus restreint.

Afin de choisir un cuir obtenu par des procédés respectueux du matériau et de l’environnement, privilégiez les articles de provenance européenne qui répondent à des normes de qualité.

Sac Gresil en cuir de veau
Sacs Gresil en cuir de veau mi-souple mi-ferme finition lisse, légèrement brillant

Traitements divers

Après le tannage, les peaux subissent encore différents traitements selon le but recherché: couleurs, textures, vernis etc…

Tous ces critères vont impacter la façon de les travailler ainsi que le rendu final de l’ouvrage.

Les alternatives au cuir

Le cuir est à ne pas confondre avec le simili cuir ou le cuir d’ananas ou de champignon qui sont des textiles dérivés du plastique pour l’un et de matière végétale pour l’autre et qui imitent l’aspect du cuir. Le mode de fabrication et les propriétés mécaniques sont complètement différents.

Comment bien choisir un cuir ?

Bien choisir son cuir - différents cuirs - photo Deco Cuir
©Déco Cuir

Pour s’y retrouver nous allons dans un premier temps retenir les cuirs que l’on peut travailler avec notre machine à coudre familiale. La faculté de reconnaître les autres critères viendra à force de manipuler différentes variétés au fil de vos expériences…

Nos machines à coudre à la base sont conçues pour la couture du tissu. Mais en respectant certains principes, il est tout à fait possible d’étendre leurs capacités à la couture du cuir. Pour cela, portez vos choix sur des cuirs d’1 mm d’épaisseur maximum. Jusqu’à cette valeur, le cuir peut se coudre tout à fait normalement à la machine à coudre familiale.

Si toutefois votre cuir est trop épais pour votre machine, vous avez toujours l’option d’amincir les marges avec une lame à parer.

Lame à parer le cuir - Julie Kansara
Lame à parer le cuir

Acheter du cuir en ligne

Si vous achetez sur une boutique en ligne spécialisée, lisez attentivement la fiche produit du cuir qui vous intéresse. Elle vous renseignera sur toutes les caractéristiques de l’article (animal, tannage, finition …). Choisissez ce qui vous inspire. Vous observerez comment la matière réagit en la travaillant. Plus vous aurez d’expérience plus vous serez à l’aise pour faire des choix bien avisés.

Quelques adresses sur internet :

decocuir.com : parfait pour le travail du cuir en loisir. Site très complet, produits de qualité, facile de se repérer même lorsque l’on est débutant, beaucoup de vidéos didactiques sur les différents outils, des prix très accessibles et un service client très réactif. C’est le partenaire idéal de vos projets cuir.

Vous trouverez également des articles de qualité sur ces sites:

Le matériel pour coudre du cuir - Julie Kansara

Et pourquoi pas de la récup ?

Si vous parvenez à mettre la main sur un stock de chutes, bingo ! Ouvrez bien les yeux dans les vides greniers ou guettez les arrivages chez Emmaüs si vous en avez près de chez vous. Sans fiche produit, vous aurez peu d’indices sur les caractéristiques de votre butin. Pour cela, ma solution magique c’est d’essayer. Qu’est-ce que l’on risque après tout ? Allez-y tranquillement pour tester la couture machine histoire ne pas l’abîmer, observez comment la matière réagit et tirez vos propres conclusions. Vous verrez, c’est très formateur!

Comment coudre du cuir ?

6 conseils et astuces pour coudre du cuir à la machine à coudre familiale

Coudre du cuire à la machine à coudre familiale - crédit photo Julie Kansara

1) Utilisez une aiguille spécial cuir et vous verrez que vous pourrez coudre le cuir comme du tissu (évitez les aiguilles bas de gamme).

2) Si vous possédez un pied presseur spécial cuir, un pied en téflon ou un pied transporteur, n’hésitez pas à l’installer pendant la réalisation de l’ouvrage. C’est toujours un plus pour votre confort. Mais si vous n’en avez pas, pas de panique, il est tout à fait possible de s’en passer !

3) Lorsque vous devrez piquer plus de deux épaisseurs, selon la qualité de votre machine, vous aurez plus ou moins de facilité. Je vous conseille d’aplatir le cuir à l’aide d’un marteau afin d’éviter de trop solliciter le moteur. Vous pouvez aussi vous aider du volant à main pour piquer tranquillement ces endroits difficiles.

4) Pour le choix du fil, un fil à coudre classique fera parfaitement l’affaire.

5) : Cousez avec la longueur de point réglée sur 4 et la tension au maximum. Faites des essais sur vos chutes pour ajuster cette dernière si besoin.

6) Attention, il ne convient pas d’épingler les pièces comme on le fait habituellement avec le tissu car les perforations ainsi faites ne se refermeront pas. Pour les maintenir ensemble le temps de la couture, on les assemble avec de la colle néoprène ou on les fait tenir avec des petites pinces de couture ou pinces à linge. La colle néoprène se trouve très facilement dans n’importe quel supermarché, magasin de bricolage ou magasin spécialisé dans le travail du cuir.

Mode d’emploi de la colle néoprène : déposez la colle en fine couche sur les deux faces à assembler. Attendez 10 minutes que les solvants s’évaporent, puis pressez les parties ensemble pendant 3 secondes.

Le cuir possède-t-il un endroit et un envers ?

Oui, le cuir possède deux faces bien distinctes: une plutôt lisse qui correspond à la partie externe de la peau et une autre plutôt fibreuse qui correspond à la partie interne. On les appelle respectivement « fleur » (l’équivalent de l’endroit) et « chair » (l’envers).

Coudre le cuir à la main : la couture sellier

La couture à la main est une pratique qui demande davantage de matériel et outils spécifiques pour s’y adonner. C’est aussi le moyen d’obtenir une couture très résistante que l’on réalise avec un fil poissé, c’est à dire un fil enduit d’une matière cireuse qui le rend solide et qui n’abîme pas le cuir.

La couture dite “sellier” s’exerce à l’aide d’une grande pince en bois que l’on place entre ses jambes et qui permet de maintenir l’ouvrage. A l’aide d’une alêne losangique (un outil avec une pointe tranchante), on vient percer les trous de la couture puis on passe le fil dans un sens puis dans l’autre grâce à deux aiguilles. Une pratique qui demande un peu d’entraînement mais qui peut être très relaxante dès que l’on trouve son rythme de croisière.

Sac en cuir cousu main

A propos de l’auteure, Julie Kansara

Passionnée par le travail du cuir, Julie propose – entre autres – des patrons de sacs à main ou d’espadrilles. Autodidacte, elle a appris à connaître ce matériau à force de l’employer dans ses réalisations.

Julie aime particulièrement partager ses découvertes et son savoir-faire. Elle est l’auteure du livre sacs et accessoires aux éditions Mango et donne des cours sur la plateforme Artesane.

Voilà les Louisettes, j’espère que cet article vous a plu, si oui n’hésitez pas à le dire à Julie (Kansara) – oui c’est difficile à suivre, mais là c’est moi, Julie de Louise Mag qui vous parle 🙂 – en écrivant un petit commentaire en bas de l’article.

// Pour suivre Julie et sa marque Damn Good Caramel
Boutique en ligne : http://damngoodcaramel.com/boutique-woo
Instagram : @damngoodcaramel
Facebook : @damngoodcaramel

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.