#bodypositive : et si on se réconciliait avec notre corps ?

Body positive - nouvelle collection Wear my Lemonade

Vous vous demandez peut-être ce que vient faire cet article dans un webzine de couture. Je crois profondément que la couture permet de partager beaucoup plus que notre passion pour le passepoil ou le point overlock.

Nous y mettons un peu (beaucoup) de nous, de notre histoire, de notre personnalité, de nos valeurs. Nous nous mettons à nu, au sens figuré mais aussi au sens propre. Sur Instagram ou sur notre blog, nous soumettons notre corps au regard des autres.

Ce corps, on lui trouve toujours des défauts. On a envie qu’il ressemble à celui des autres, qui lui, nous semble parfait. A chaque fois qu’on choisit notre taille de patron (ah vous voyez qu’on parle quand même de couture !), notre corps nous rappelle qu’il n’est pas « standard ». Qu’il ne rentre dans aucune case.

dessin humoristique sur le poids - Penelope Bagieu
Nos petites imperfections vues par Pénélope Bagieu !

« La perfection, c’est vous »

Lundi matin, j’ai entendu cette chronique de Baptiste Beaulieu sur France Inter (oui je suis une bobo gaucho-écolo, mais j’assume 😄). Il a lu le texte écrit par un jeune interne en médecine, Simon Jaupart. J’avais envie de le partager avec vous car il parle justement de la relation que nous avons à notre corps (la prochaine fois, promis, on parlera de passepoil 😉).

Alors ce texte, le voici :

« Un élément que j’aimerais soulever par rapport à mon stage en médecine générale : le(s) corps.

Le principe de la médecine générale, c’est que tu vois de tout. Et de toutes. Avec une moyenne de trois consultations requérant un examen « entier » du corps par jour, on a le temps de voir passer beaucoup de personnes. Des personnes avec leurs âges, leurs histoires, leurs traits, leur morphologie, leurs marques… Des gens concrets. Je sais que ça ne va pas servir à grand chose de le répéter, mais : le corps humain n’a pas de standard. Personne n’est taillé dans le marbre, personne n’a une peau photoshoppée, personne n’a des proportions Instagram… Les tétons sont tous différents, les vergetures sont normales, les poils sont naturels, les pores sont juste votre peau qui fait son job. Ne serait-ce que la cellulite, c’est un truc qui est tellement commun… Tous les corps ont des taches, tous les corps ont des reliefs.

[..] Même des gens sportifs ont du gras, des gens très bien maquillés ont des articulations tordues qui dépassent, des gens très jeunes ont des varices…

L’anatomie n’a pas vocation à être moulée par la société. Votre anatomie, elle est déjà belle.
Le nombre de gens avec des yeux, des seins, des testicules, un dos… asymétriques !
Toutes ces personnes sont belles, je vous jure.
La perfection, c’est vous.

C’est votre vie, c’est votre corps que vous incarnez du mieux possible.
Un corps, vous, est beau.

Les boutons, les plaques, les stries, les cicatrices… C’est tellement normal, c’est tellement inhérent à ce qu’on est. N’ayez pas honte. Je sais. C’est con et niais et ça ne sert à rien quand on est mal, quand on complexe… C’est pas facile, c’est pas dix phrases qui vont tout changer.

Mais juste.
Si deux secondes on peut se poser.
De façon objective :
Votre corps il est là.
Il est ce qu’il est.
Il est ce qu’il peut.
Vous en faîtes ce que vous voulez.
Mais essayez de l’aimer un petit peu plus.
Parce que je peux vous jurer qu’il n’a absolument rien de laid.

Les « imperfections », c’est ce qui est la norme.
Vraiment.
Littéralement.
C’est normal.

T’es belle. T’es beau.
Si, si. »

// Source : France Inter – Chronique de Baptiste Beaulieu

Le mouvement Body Positive

Accepter enfin notre corps et ses imperfections, c’est l’essence même du mouvement Body Positive. Crée par deux américaines, Connie Sobczak et Elizabeth Scott, il invite toutes les femmes à travers le monde à s’aimer telles qu’elles sont.

Connie Sobczak a initié le mouvement suite au décès de sa sœur et à ses propres troubles alimentaires. D’après Elisabeth, la co-fondatrice du mouvement,

Connie a fondé le Body Positive en l’honneur de sa sœur, et pour s’assurer que sa fille Carmen et les autres enfants grandiraient dans un nouveau monde — où les gens s’efforceraient de changer le monde, pas leur corps..

Body Positive célèbre tous les corps et toutes les morphologies, sans discrimination ni hiérarchie. Il se veut inclusif et bienveillant.

Le mouvement n’est pas tout neuf puisqu’il a plus de 20 ans ! Mais Instagram (avec le hashtag #bodypositive) lui a donné un souffle particulier en le relayant plus largement et en permettant à chacun(e) de se l’approprier. Apprendre aux femmes à développer une relation positive avec leur corps, basée sur l’amour et l’humour, telle est la mission que se sont donnée les deux fondatrices du mouvement.

Campagne #BodyLove
Crédit photo : Sylvana Denker

Dans la même mouvance, Silvana Denker, mannequin grande taille et photographe de mode, a lancé en 2015 la campagne #BodyLove. Son but :  photographier des femmes comme vous et moi, sans aucun artifice ni retouche, pour montrer la grande diversité de la beauté.

En 2016, ce sont Clémentine Desseaux et Charli Howard, toutes deux mannequins, qui ont lancé à leur tour le All Woman Project. Un mouvement qui invite une fois de plus toutes les femmes à célébrer leurs corps en postant des photos d’elles sur les réseaux sociaux, via le hashtag #IAmAllWomen.

Mais tous ces mouvements qui se veulent évidemment bienveillants finissent, pour certains, par ne plus être qu’une injonction permanente à aimer son corps. Or pour passer de la détestation de ses formes à l’acceptation totale de ses vergetures ou de ses seins tombants, il y a un cap… qu’il n’est pas si aisé de franchir.

On voit donc désormais émerger un autre mouvement, qui se veut plus nuancé : le « body neutrality ». Ce courant venu encore une fois des Etats-Unis prône une attitude la plus neutre possible face à notre physique. Lâcher-prise et se détacher de notre physique pour mieux apprécier les autres sphères de notre être… comme notre talent créatif par exemple !

Le Body Positive en couture, ça donne quoi ?

Le milieu de la couture me semble beaucoup plus « body positive » que celui de la mode. De plus en plus de marques de patrons leur gamme de modèles et de tailles afin de prendre en compte toutes les morphologies.

Chez Machine Patterns - une marque de patrons Body Posiive
Nuélie, le maillot de bain de Chez Machine (crédit photo : Chez Machine)

« Couture pour toutes », c’est la baseline de Chez Machine, qui propose des patrons de la taille 32 à la taille 56.

Chez Machine, nous aimons toutes les femmes et nous proposons une gamme de patrons de couture pour toutes. Les fines, les pulpeuses, les débutantes, les premières d’atelier, les pressées, les perfectionnistes…

Concevoir des modèles qui conviennent à toutes les morphologies, c’est aussi l’engagement de Sarah, la créatrice de Couturette :

La couture a cela d’extraordinaire qu’elle permet de balayer les complexes en boostant la confiance en soi et en ses capacités. Chaque femme mérite de se sentir belle dans sa peau et si je peux aider ne serait-ce qu’une d’entre elles, alors mon but est atteint.

Je vous invite d’ailleurs à (re)lire l’interview de Sarah dans Louise Mag 🙂 .

Chez Deer & Doe aussi, « ce qui compte, ce n’est pas le tombé d’un vêtement sur un mannequin mais sur vous ! ». Avant de commercialiser un patron, la marque fait appel à des « revieweuses » aux morphologies très diverses qui testent les patrons.

Et que ce soit chez Deer & Doe, chez Machine, ou encore dans la dernière collection de Make my Lemonade, les modèles sont présentés par des femmes « normales », celles que l’on croise dans la rue tous les jours et qui ne répondent pas aux « diktats » de la mode.

Résultat, des couturières amateures de tous âges, de toutes les morphologies et toutes les origines portent avec bonheur et fierté leurs dernières cousettes et les partagent sur Insta. C’est ça aussi la couture : être fière de soi et se sentir en confiance au sein d’une communauté bienveillante qui partage les mêmes valeurs que nous. #CouturePositive !!

Je vous embrasse les Louisettes.

//Crédits photos
Photo de une : Make my Lemonade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.